L'e-mail marketing de recrutement poursuit sa progression au 3ème trimestre 2005

L'e-mail marketing de recrutement poursuit sa progression au 3ème trimestre 2005

En partenariat avec TNS Media Intelligence, le Syndicat national de la communication directe (SNCD) présente les résultats trimestriels de son baromètre de l'e-mailing en France.

Liens commerciaux

L'analyse des chiffres au 3ème trimestre 2005 confirme la forte croissance du nombre d'e-mails marketing de recrutement envoyés, en adéquation avec la loi LCEN et le code de déontologie du SNCD et la poursuite des investissements de la part des annonceurs.

« L'e-mailing s'impose comme un canal performant et pertinent de marketing relationnel. Les résultats au 3ème trimestre témoignent l'engouement des annonceurs pour ce média aujourd'hui essentiel », explique Alain Gosset, président du SNCD.

« Véritable outil de conquête et de fidélisation, l'e-mail marketing représente un potentiel non négligeable de développement pour les entreprises, désireuses de mettre en place des stratégies d'E-Mailing », poursuit-il.

Une forte hausse du volume


Sur les 9 premiers mois de l'année 2005, le nombre des e-mails marketing expédiés est en augmentation de 89,7% par rapport à la même période en 2004, portant le nombre total des envois à 114 millions d'e-mails entre janvier et septembre 2005.

Au troisième trimestre 2005, 22,9 millions d'e-mails ont été envoyés, en hausse de 35,5% par rapport au même trimestre 2004 (16,9 millions).

Une croissance des investissements


Entre janvier et septembre 2005, les annonceurs ont investi 24,8 millions d'euros, budget en progression de 2,4 points.

Le 3ème trimestre 2005 pèse pour 5,2 millions d'euros, en hausse de 92,5% comparé à la même période 2004 (2,7 millions d'euros).

« Ces résultats confirment la nette adoption par les entreprises de ce mode communication qui leur fait gagner en productivité et en développement de leur activité. »

Des familles d'annonceurs toujours très actifs


Le baromètre de l'e-mailing au 3ème trimestre souligne que plus de la moitié du budget investi l'a été par trois grandes familles d'annonceurs : culture et loisirs ; services ; télécommunications.

Culture et loisirs demeure le secteur le plus actif en termes de chiffre d'affaires investi (6,2 millions d'euros) avec en tête de liste les segments « paris sportifs » et « cinéma » qui représentent respectivement 52,5% et 46% de part de voix.

Le secteur des services conserve sa deuxième place avec 4,2 millions d'investissements, qui se répartissent entre les organismes financiers (36,8%), le marketing (21,4%) et les services financiers (19,4%), suivi du secteur des télécommunications qui reste en troisième ligne avec 3,5 millions d'euros investis, segmentés en « services Internet » (44,1% de part de voix) et « téléphonie » (35,3%).

Présentation du SNCD


Créé en 1933 et représentatif de l'ensemble de la profession qui s'étend aux métiers du marketing direct on et off-line, le Syndicat national de la communication directe contribue à valoriser les métiers de la communication directe en en élaborant le cadre et en en légitimant les usages.

Le SNCD a mis en place, en janvier 2000, le « Code de Déontologie du SNCD » qui est un véritable engagement des prestataires membres à respecter les règles de bonne conduite et une éthique dans le domaine des bases de données, des fichiers, des traitements informatiques et de la personnalisation. Le code de déontologie de la communication électronique publié en mars 2005, qui a reçu un avis favorable de la CNIL le 22 mars, et qui remplace le 1er code de déontologie de l'e-mailing de 2002, complète ce code général du SNCD.

Au 1er septembre 2005, le SNCD compte 120 membres (routeurs de e-mailings, SSII, courtiers et propriétaires de fichiers, éditeurs et intégrateurs CRM, fabricants d'enveloppes, opérateurs ...) répartis en 5 commissions : courtiers et propriétaires de fichiers, e-marketing, études & technologies, métiers du CRM, métiers du courrier.

http://www.sncd.org


Publicité




Publié le 13/12/2005
Source :